RDV avec Laëtitia Eïdo

RDV avec Laëtitia Eïdo

Laëtitia EÏDO, actrice polyglotte, démarre sa carrière à l’écran avec le rôle de Cléopâtre dans le docu-fiction ‘Le destin de Rome’, enchainant une super-héros indienne dans la série à succès ‘Hero-Corp’ de S.Astier avant de décrocher l’un des rôles principaux de la série NETFLIX au succès international, FAUDA.

Formée tout d’abord aux techniques de jeu classiques à Paris, on a pu la retrouver sur scène, avec plusieurs rôles marquants dont ‘Andromaque’ dans la tragédie Grecque de Racine ; ou Eglé, dans le classique Français ‘La dispute’ de Marivaux.

Rencontre…

Une ville française qui vous ressemble | Honnêtement, je n’arrive pas à savoir quelle ville me ressemble ! C’est dans la nature que je me sens le mieux, mais je n’y suis pas assez – pas du tout assez. Mais la ville dont je me sens la plus proche pourrait être Paris, puisque c’est celle où je passe le plus de temps, et dont j’aime les quartiers, tous si différents. C’est un peu comme être acteur et avoir l’impression d’avoir des tas de vies… se promener à Paris c’est traverser différentes cultures, j’aime beaucoup cette richesse là. 

De cette ville, quel est votre quartier préféré | Le 20ème, dans lequel je vis depuis que j’ai mis les pieds dans la capitale. J’y retrouve le côté ‘campagne à Paris’ qui m’est indispensable. D’ailleurs dans la ruelle dans laquelle je vis, je n’entends que les oiseaux (quand mes voisins du dessous ne gâchent pas cette précieuse tranquillité) et je suis entourée d’arbres – et de mes fleurs. Quand j’ai voulu m’installer à Paris je voulais absolument trouver ce type d’endroit, et je me suis rendue compte qu’il y en avait finalement beaucoup, en arrières-cours, il y a même des parcs secrets, cachés derrière une simple porte cochère ! Si, si véridique. Pas loin de chez moi… 

Vos marques Frenchies !! | Aïe… alors là je vais caler car je ne fais pas de shopping. Ou alors par accident ! Quand je tombe par hasard sur un vêtement dont j’ai besoin. Ce n’est pas du tout un loisir pour moi, je préfère tellement la décroissance que j’achète assez peu. Et surtout je garde longtemps. J’ai encore de très belles pièces dont je ne peux me séparer, depuis le lycée !

Les 3 basiques de votre dressing |

– Un ensemble jogging-chic d’intérieur en velours vert de chez Rituals, que j’ai acheté en 5mn, en passant devant la vitrine, dans un aéroport !

– Mon jean (zut, je n’ai aucune idée de la marque et je ne suis pas chez moi) acheté en faisant des essayages dans une boutique pour un tournage… mais l’autre c’est un jean de grossesse Queen Mum acheté en ligne parce que je ne supporte pas d’avoir froid au dos et ceux-là ont une large bande en tissu élastique qui me tient le dos bien au chaud en hiver.

– Mes sous-vêtement Uniqlo Heat technology pour avoir chaud (oui, oui, je suis frileuse) tout le temps et que je glisse partout, même sous une petite robe en été. 

Votre Havre de paix | Chez moi… et j’en ai plusieurs. Mais tant que c’est loin du bruit de la ville, je peux y trouver la paix. 

Vos groupes Frenchies !! du moment | J’ai découvert récemment le chanteur Claes qui me touche beaucoup, par ses textes, son parcours, son énergie. 

Vos artistes Frenchies | Les photographie de l’artiste FLORE, lauréate du Prix Nadar 2020, qui est partie sur les traces de Marguerite Duras en Indochine. Je les ai trouvées magnifiques et très inspirantes. Cette péninsule et tout l’imaginaire qu’elle transporte m’a toujours fascinée. 

Votre parfum | Opium . Un enfant m’a dit récemment que « ça faisait grand-mère » et ça m’a beaucoup fait rire parce que c’est en effet un parfum que je porte depuis peu pour me rappeler des souvenirs forts et rassurants qui remonte à mon enfance…

Pour vous, l’élégance, c’est ? | Savoir parfois se taire, et prendre le temps d’observer.

Pour vous, la vulgarité, c’est ? | Croire que l’on sait tout sur tout, le faire savoir (trop fort en général) et ne pas être capable de reconnaître l’immense sagesse du doute. 

Une mode qui vous agace | Pour ne citer que ces trois : les mots « genre », « en mode… », on dirait qu’on ne peut plus faire une phrase sans eux. Et « faire sens » qui est un dérivé de l’anglais ‘make sense’, très utilisé au Québec, mais qui n’est pas correct en français. Et puis « avoir du sens », « prendre du sens », c’est tellement plus joli. 

Le livre qui vous accompagne | « Lettres à un jeune poète » de Rainer Maria Rilke. 

Un héros d’enfance | Le Druide dans « Astérix ». Je voulais être druide quand j’étais petite et cueillir des plantes sauvages avec ma serpe… D’ailleurs là-dessus je n’ai pas dit mon dernier mot ! Mais d’abord j’essaie d’être le Barde… mon prof du chant se donne du mal avec moi et on arrive parfois à des choses pas trop mauvaises.

Le meilleur conseil que l’on vous ait donné | « Écoute ton intuition ». Mais j’ai encore souvent du mal à le faire…

Le principal trait de votre caractère | Tenace

Votre plus grand plaisir simple | Le chocolat noir sous toutes ses variations…

Votre truc contre le stress | Le chocolat ? Le yoga et la méditation… et je devrais en faire davantage ! 

Votre geste écolo | Le tri des déchets et mon lombricomposteur sur le balcon à Paris depuis 10 ans. C’est hallucinant la quantité de déchets organiques qui sont engloutis dans ces bacs et transformés en terreau et en engrais hyper-puissant, et bio bien-sûr ! 

La dernière bonne soirée.. | Le jour de l’an de cette année. Soirée karaoké multi-micros improvisée… 

Votre madeleine de Proust | L’eau de fleur d’oranger. C’est une des premières choses que j’ai bue, à peine née, et cette odeur ne m’a jamais quittée ensuite, dans mes parfums, crèmes, boissons – et les crêpes, bien-sûr, mon péché mignon.

Et sinon, votre actualité…

Je tourne en ce moment dans la série France 2 « L’Absente » de Karim Ouaret (avec qui j’avais déjà eu le plaisir de travailler sur sa précédente série « Prise au Piège ») avec Thibault de Montalembert et Clotilde Courau. On pourra aussi me voir dans les films d’Yvan Attal, d’Isild le Besco, de Philippe Leguay et de Pierre Filmon, qui sortiront dans les mois qui viennent. Et dans celui de Terrence Malick dont on connaît enfin le titre « The way of the wind » et que j’attends évidemment avec impatience. Et puis la série « Fauda » est toujours disponible sur Netflix.

The way of the wind de Terrence Malick

 

Cet article a été publié dans la catégorie Agenda.

 

Qu'en pensez-vous ?