Saison culturelle à l’Abbaye Royale de l’Epau

Saison culturelle à l’Abbaye Royale de l’Epau

Situé dans un cadre idyllique, entre histoire et nature, l’Abbaye Royale de l’Épau vous accueil pour vous présenter sa nouvelle saison photographique, autour du thème de « l’itinérance ».

Située aux portes de la ville du Mans, l’Abbaye Royale de l’Épau est une ancienne abbaye cistercienne fondée par la Reine Bérengère en 1229.

Classée monument historique, elle constitue l’un des plus beaux exemples d’architecture cistercienne en France.

Pour cette 9e édition, la saison photographique est affichée jusqu’au mois octobre 2021 et présentes les œuvres de 7 photographes.

Un parcours photographique collectif en plein air est proposé, présentant les travaux d’artistes aux esthétiques et approches très diversifiées, permettant alors une complémentarité de regards sur la thématique de l’itinérance et nous interrogeant, de manière troublante ou insolite, sur la manière dont nous faisons face aux enjeux de nos sociétés en constante évolution.

Parmi les artistes présentés, on notera le travail de Floriane de Lassée investie, depuis le début de sa carrière, dans les thématiques liées aux conditions des femmes, notamment en Afrique.

©Floriane_de_Lassée

En 2017, elle est invitée en tant qu’artiste au forum panafricain “Women In Africa”, premier sommet mettant en valeur le talent de femmes issues de tout le continent africain et des diasporas, cet événement lui permet de rencontrer des personnalités luttant pour le droit des femmes, de découvrir leur parcours et de réaliser leur portrait.

De cet événement, est né le projet Mamas Benz mettant en lumière plusieurs
générations de femmes, celles d’aujourd’hui et celles de demain, originaires de divers pays d’Afrique. En photographiant ces femmes, quelque soit leur âge et leur profession, Floriane a été marquée par l’omniprésence du wax dans leurs vêtements, ce tissu coloré incontournable et dont l’histoire féminine résonne tout particulièrement.


©Floriane_de_Lassée

Le Wax hollandais habille depuis des générations les femmes d’Afrique de l’Ouest et d’Afrique centrale. Ce tissu imprimé, dont le procédé vient de Java, a fait la fortune de commerçantes au Ghana, au Bénin et au Togo à la fin des années 70 et dans les années 80.

Avec un sens des affaires redoutable et, bien que pas toujours alphabétisées, elles se sont montrées expertes en négoce international.
Devenues parmi les premières femmes millionnaires de l’Afrique de l’Ouest, elles commencent à importer massivement des Mercedes Benz en Afrique, ces voitures deviennent le symbole de leur réussite.
La légende Nanas Benz était née.

Des Nanas Benz aux Mamas Benz, il y a le regard de Floriane de Lassée sur ces femmes inspirantes qui vont au bout de leurs rêves.

www.florianedelassee.com

Autre regard, celui du réalisateur et photographe, Nicolas Boutruche qui aime créer des images qui racontent des histoires, des images pleines de vie.

©Nicolas-Boutruche

Avec sa série Voyeurisme au 1/10e, l’artiste nous invite à observer ce qui se déroule dans l’intimité : derrière les murs d’un hôtel, d’une maison, d’un chalet, d’une caravane… l’envers du décor.

Chaque personnage existe avant tout ici parce qu’il fait partie d’un tout.

J’aime observer les gens, dans la rue, dans le métro, seuls, en nombre, chacun dans son propre univers… J’aime nos différences. Nicolas Boutruche

www.nicolasboutruche.com

A voir également, les travaux de Tomás Munita intitulés BAGUALEROS DE PATAGINIA, pour un joli voyage…

©Tomàs_Munita

Cette histoire est celle d’une terre profondément sauvage ; un lieu si lointain qu’il est presque inaccessible. Coupé du reste du Chili par des champs de glace, aucune route n’y mène, on ne trouve aucun village à proximité. Un bras de terre au sud du Chili qui n’apparaît pas sur la plupart des cartes : Sutherland.


©Tomàs_Munita

Mais cette histoire est surtout celles des hommes qui s’y aventurent : les bagualeros, ces gauchos chiliens qui partent aux confins de la Patagonie, loin des ranchs, pour traquer du bétail, originairement domestique qui est retourné à l’état sauvage.

Tomás Munita les a suivis pendant plusieurs semaines, eux et la vingtaine de chevaux et de chiens qui les accompagnent, à travers la région sauvage du Sutherland.

www.tomasmunita.com

ABBAYE ROYALE DE L’ÉPAU
Route de Changé – 72530 Yvré-l’Évêque

www.epau.sarthe.fr

 

Cet article a été publié dans la catégorie Agenda.

 

Qu'en pensez-vous ?