Quand mon âme vagabonde en ces anciens royaumes

Quand mon âme vagabonde en ces anciens royaumes

La peinture et les poèmes de la dynastie Song (960-1279), riches et sophistiqués, ont donné à la Chine ses plus belles œuvres. Le maître de l’illustration Dai Dunbang nous propose pour sa première publication hors de Chine un florilège de poèmes enluminés à la manière de ses illustres aînés du temps des Song.

Extrait : sur L’air d’un Boddhisatva d’ailleurs

Sous des étincelles d’astres, par la lune assombrie,
enveloppée de brume légère,
C’est là une belle nuit pour vous rejoindre, mon Seigneur,
Chaussettes retirées pour gravir les marches parfumées,
Tenant à la main mes escarpins cousus d’or.
Du côté sud de la salle aux peintures vous voici ;
Là, une fois contre vous blottie toute tremblante :
« Votre servante s’est donné du mal pour s’échapper,
S’il vous plait, laissez-vous bien aller à la tendresse. »

Lĭ Yù (937 – 978)

La traduction inédite de Bertrand Goujard nous restitue la puissance de cette grande époque artistique.

Les Éditions de la Cerise
Format : 28 x 28cm
136 pages couleur

www.editionsdelacerise.com

 

Cet article a été publié dans la catégorie BD.

 

Qu'en pensez-vous ?