RDV avec David Benedek

RDV avec David Benedek

Né à Paris, David Benedek a grandi dans l’univers de la parfumerie.

Ses grands parents, exilés de Transylvanie, ont fait partie des premières personnes autorisées à distribuer de grands noms de parfums tels que Worth ou Christian Dior dans les années 1950 à Paris.

De père en fils, l’expertise familiale autour des parfums se développera au fil des années.

David Benedek intègre l’Institut Français de la Mode en 2012 où il se spécialise, naturellement, dans l’univers du parfum et des cosmétiques. Pendant plus d’un an, il apprend à reconnaître les principales matières premières, les familles olfactives et leurs facettes avant de se perfectionner dans l’apprentissage des étapes nécessaires à la création de fragrances. Sentir, découvrir, reconnaître, il se familiarise aux subtilités de cet univers avec les équipes de Givaudan puis l’Institut Cinquième Sens, jusqu’à la création de sa maison de parfums BDK Parfums.

Rencontre…

Une ville française qui vous ressemble | Paris car c’est la ville où j’ai grandi. Une ville multiculturelle avec des énergies différentes. J’aime à la fois son romantisme et sa brutalité, ses contrastes. A Paris, les gens sont libres d’être qui ils veulent. 

De cette ville, quel est votre quartier préféré | Montmartre car c’est une parenthèse dans la ville, comme une impression de campagne à Paris. J’aime m’y promener et découvrir des recoins cachés que je ne connaissais pas. Montmartre est un beau quartier, avec tellement de charme, quelle que soit la saison, notamment en hiver.

Vos marques Frenchies !! | Maison Standard, Saint Laurent ou encore Ami, des looks à la fois basiques et essentiels avec un style un peu rock.

Les 3 basiques de votre dressing | jean noir, tee-shirt blanc, blouson noir

Votre Havre de paix | chez moi ainsi que les jardins du Palais Royal où j’aime m’y promener à l’heure du déjeuner ou après le travail quand les jours sont plus longs. 

Vos groupes Frenchies !! du moment | Aya Nakamura, Carla Bruni, Julien Doré. J’aime plutôt les artistes solo, ceux qui expriment leurs émotions soit de façon très direct, dans leur style ou avec plus de douceur. 

Vos artistes Frenchies !! | Armand, Caigneaux, Soulage, Lindberg. Ce sont des artistes qui ont en commun d’avoir fait des œuvres sans fioriture. Ils s’expriment à travers les matières, les textures, les contrastes. Leur brutalité est adoucie par leur mélancolie. En ce qui concerne Peter Lindberg, il est venu nous donner une conférence quand j’étais étudiant à l’Institut Français de la Mode. J’ai adoré découvrir cet homme si généreux dont le talent est évident. C’est pour moi l’un des plus grands photographes de mode des 40 dernières années. Malheureusement il a quitté ce monde récemment. 

Cyril Caigneaux
Pierre Soulages
Peter Lindberg

Votre parfum | Gris Charnel, une dualité entre le bois de santal et le vétiver bourbon, un contraste chaud et froid avec la cardamome en tête.  Un élixir de sensualité.

Pour vous, l’élégance, c’est ? | La simplicité

Pour vous, la vulgarité, c’est ? | Les mauvaises manières

Une mode qui vous agace | de suivre la mode. Je n’aime pas suivre les tendances ni quand la mode a tendance à normaliser le style des gens dans la rue, à les uniformiser. J’aime la mode des créateurs, pas celle des grandes tendances. 

Le livre qui vous accompagne | l’Alchimiste de Paulo Coelho. Ce livre m’a beaucoup appris et me fait voyager à chaque fois que je le relis. Je me souviens l’avoir lu la toute première fois alors que j’étais à Bali en Indonésie. C’est un livre qui aide à prendre du recul sur notre vie et la façon dont on se comporte tous les jours. Il aide à se remettre en question, à se recentrer afin de ne pas s’éloigner de ce que l’on est vraiment. 

Un héros d’enfance | ma mère, forte, héroïque et si douce à la fois. 

Un tableau qui vous subjugue | les toiles de Rothko ou de Yves Klein (monochromes). J’aime le travail des textures et des couleurs en général. Un tableau d’art contemporain m’émeut plus qu’une toile impressionniste…

Mark Rothko
Yves Klein

Une sculpture qui vous transporte | les œuvres florales d’Azuma Makoto, si poétiques, si esthétiques. 

Une photographie qui vous bouleverse | Helmut Newton, Rue Aubriot, 1975. Le ton est grave et j’aime la posture de cette femme, la façon dont elle se tient. On ne voit pas un bout de peau et pourtant, je la trouve incroyablement sensuelle. J’aime son côté féminin et masculin à la fois. 

La première fois où vous vous êtes sentie libre | la première où je suis tombé amoureux…

Le meilleur conseil que l’on vous ait donné | de suivre mon instinct, de croire en mes rêves. On m’a dit qu’il fallait que je me fasse confiance et que si échec il y avait, ce n’était pas grave. Que l’échec c’est de ne pas essayer. 

Le principal trait de votre caractère | rêveur. Oui je suis un grand rêveur. Je suis un idéaliste. Malheureusement, je suis souvent rappelé à la réalité. J’aime rêver d’idéal parce que ça me fait du bien. Si ce n’est pas possible dans la vie réelle, au moins je m’accorde ces pensées dans mon esprit. Cela m’apaise.

Celui dont vous êtes le moins fier | l’impulsivité, il ne faut jamais parler ou agir trop vite. La patience est une grande vertu que j’essaie d’acquérir. 

Celui que vous détestez chez les autres | l’égoïsme, le manque d’empathie.

Que changeriez-vous chez vous, si vous le pouviez | le doute. Je me remets souvent en question, tant dans ma vie personnelle que professionnelle. J’aimerai être parfois plus sûr de moi. 

Votre plus grand plaisir simple | une bonne pâtisserie. J’aime la pâtisserie depuis petit et j’ai un moment voulu être chef pâtissier ! J’adore la gourmandise, le chocolat, la vanille, les fruits ! 

Votre truc contre le stress | rire en appelant mes amis, c’est sacré

Fuir, s’adapter ou combattre | s’adapter et combattre. Fuir n’est pas une solution en soi. S’adapter, c’est accepter et avancer. Combattre, c’est défendre des idées fortes auxquelles on croit. C’est dire qu’on est pas d’accord quand on en est convaincu. C’est exprimer son opinion. Finalement, combattre, c’est aussi prouver qu’on est libre.

Votre dernière toile | The Holidays chez un ami, un bon film de Noël plein d’amour. 

Votre série télé préférée | The Crown

Votre geste écolo | avoir créé un packaging en grande partie recyclable, dont le papier est issu de forêts gérées. L’encre est d’origine naturelle. 

La dernière bonne soirée… | hier soir, avec la personne avec qui je partage ma vie. Un bon diner à la maison et un petit film sur Netflix. Simplement. 

Le casting d’un dîner idéal chez vous | mes amis avec qui j’adore passer du temps, parler de la pluie et du beau temps, de sujets plus sérieux. C’est toujours animé. 

Le cadeau que vous offrez souvent | un parfum

La phrase qui vous déstabilise | prends soin de toi. J’ai l’impression qu’il va m’arriver quelque chose de grave ! Ça me fait peur ! 

Que détestez-vous par-dessus tout | la prétention. Les gens qui se permettent de juger en permanence. L’étroitesse d’esprit. 

Votre madeleine de Proust | la cuisine orientale de ma mère qui est d’origine marocaine. Un mélange d’épices et d’arômes plein de couleurs. 

Votre moteur | les gens que j’aime et le souvenir de ma grand-mère, que j’aimais beaucoup. C’est elle qui m’a appris l’histoire des parfums. Elle avait ouvert une parfumerie à Paris reprise ensuite par mon père. C’est de là que vient cette passion que j’ai pour l’olfaction. 

Et sinon, votre actualité… |je prépare beaucoup de surprises pour l’année 2021, deux nouvelles créations dans la collection matière et dans la collection parisienne, des nouvelles déclinaisons en parfums pour cheveux et le reste vous pourrez le découvrir l’année prochaine. Nous venons de sortir une nouvelle Eau de Lessive, l’Édition Rose, une lessive toujours éco-responsable qui sent les fruits rouges et les muscs, avec une note poire en cœur.

 

Cet article a été publié dans la catégorie Agenda.

 

Qu'en pensez-vous ?