ROSE |

ROSE |

Après le BLEU, le ROUGE, place au ROSE de Botticelli à CHRISTO !!

Selon la science, le rose n’existe pas dans la nature. En tant que pigment, il est un mélange de deux nuances suprêmes : le rouge et le blanc.

Ainsi, dès les premiers temps de l’histoire, le rose est considéré comme inférieur, subordonné au rouge tout-puissant dont in ne serait qu’une pâle déclinaison.

Au Moyen-Age et à la Renaissance, le rose reste un rouge pâle. Mais lorsque le le style rococo surgit au XVIIIe siècle, le rose tient en =fin sa revanche.

Le rose s’affirme comme la nuance des conversations du cœur et des jeux érotiques.

Dans ce nouvel opus de la collection Ça c’est de l’art consacré au Rose, 40 notices permettent de découvrir l’utilisation de cette couleur à travers des œuvres de Botticelli et Buren, Fragonard et Picasso, Seurat ou encore Christo.

À chaque rose, son histoire et son interprétation artistique.

Éditions du Chêne

 

Cet article a été publié dans la catégorie Livres.

 

Qu'en pensez-vous ?